01 octobre 2022

121. La 5G, le grand dossier de Jeanne la Veilleuse - NEXUS - Denis Bourgeois

 

A propos de la 5G : des articles, un livre

 


Tout savoir sur ce que Wikipédia ne vous dit pas

 

 

Avant propos


Si, sur un moteur de recherche quelconque vous tapez « 5G », vous verrez affichés à l’écran tout type d’informations optimistes sur les énormes possibilités qui s’ouvrent et les vitesses vertigineuses offertes par ces nouvelles technologies (5G et 5 G NR, etc.). On vous proposera tout genre de forfaits, de Smartphones et autres mobiles. Orange de déchaîne : « Le plus innovant avec la 5G c’est ce que nous en ferons. »

 

Bref, un monde féérique de possibilités, et pas une seule contrainte, aucun problème, rien que des solutions …si vous vous engagez à régler la note chaque mois !

 

Vous aurez droit à un article encyclopédique de Wikipédia avec les caractéristiques, l’histoire et le contexte, la définition des standards, attribution des licences et exploitation commerciale, la recherche, les tendances et la prospective, les enjeux (énormes)… et même, un chapitre sur les « Effets sur la santé ». Dans ce chapitre une annonce (de 2014) de l’OMS on ne peut plus rassurante : « un grand nombre d’études ont été menées au cours des deux dernières décennies pour déterminer si les téléphones portables représentent un risque potentiel pour la santé. À ce jour, il n’a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l’origine d’un effet nocif pour la santé. » Tout va bien, l’horizon est dégagé !

 

Wikipédia prévient que : « S'appuyant sur des inquiétudes anciennes (sic !), et souvent sur de la désinformation, plusieurs théories du complot sont nées au sujet de la 5G (par exemple en Australie, au Royaume-Uni et aux États-Unis), technologie qui serait selon certaines de ces théories une cause de la pandémie du Covid-19 en 2020. Ces théories sont multiformes, évolutives et parfois contradictoires. »

 

Mais, les gendarmes de la conscience collective veillent et Wikipédia conclut : « En réponse, partout dans le monde, de nombreux sites d'informations et des responsables de la santé ont tenté de contrer ces rumeurs et fausses informations, notamment en demandant aux plateformes de médias sociaux de mieux contrer ou signaler la désinformation. Beaucoup de ces plateformes ont placé sur leurs pages des liens vers les informations de l'OMS et des gouvernements, et se sont engagées à lutter contre la désinformation sur la Covid-19 »

 

La désinformation en question est, bien évidemment, tout ce qui essaye de se poser des questions sur la version officielle, c’est-à-dire, la « vraie » information : celles des Véran, des médecins de plateau télé, des industriels etc.

 

On comprend que pour décrédibiliser une idée, le mieux c’est de la relier à une ou plusieurs « théories du complot ».

 

Notre blog s’est intéressé à la question et s’est fait l’écho de quelques signaux « émanant de cette désinformation[1] », que pour l’essentiel nous reprenons ici, en y ajoutant le résumé d’un autre article de Nexus.fr : « 5G : le déploiement d’abord, l’évaluation des risques sanitaires ensuite » (février 2020)

 

Sommaire du présent dossier en quatre parties

 

I.                 «Les criminels des ondes»

II.  Extraits de 2 articles parus le 25  Septembre 2019 sous le titre « La 5G : les profits plutôt que la Santé ? » et le 13 Février 202 sous le titre  : « 5G : le déploiement d’abord, l’évaluation des risques sanitaires ensuite »

III « Le monde de la 5 G : la démocratie en péril »

Un ouvragede Denis BOURGEOIS, chez Yves Michel, 2021

IV. Trois questions posées à Denis Bourgeois après la parution de son livre

 

 

 

 

I

«Les criminels des ondes» 


 
Un article[1] coup de gueule d’Edouard Ballot[2]

 

  

Les signaux sont nombreux qui montrent les effets délétères, parfois ravageurs sur les gens, les animaux et les plantes, quant la densification de l’électrosmog, de l’atmosphère de plus en plus pénétrante des champs électromagnétiques, où que nous soyons et quoi que nous fassions

 

Les institutions publiques vendent aux géants des télécoms l’usage du spectre par ignorance ou irresponsabilité

Pourquoi la 5 G


Pourquoi la 5G rendrait-elle malade une grande partie de la population alors que ce n’est pas le cas jusqu’à présent ? Parce que certains seuils de tolérance seront dépassés. Tout est affaire de dose, c’est la dose qui fait le poison.

 

Une petite fraction de la population est déjà électro-hypersensible, avec des maux divers qui l’empêchent de vivre et de travailler normalement. Pour la Suède l’estimation est de 10% de la population et le gouvernement subventionne les dispositifs de blindage pour les personnes atteintes.

Les cas d’intolérance 

A ces personnes, dont l’intolérance est avérée,  s’ajoute une frange plus large de la population qui ne sait pas ce qu’elle a et consulte un corps médical impuissant face aux maladies suscitées par une modification de l’environnement, pour divers troubles, maux de tête, de ventre, irritations diverses, problèmes cardiaques, de concentration, tumeurs…

 

Cette frange importante risque de basculer dans l’électro-hypersensibilité. Nous restons sourds à l’alerte d’une catastrophe sanitaire annoncée.

 

La (vraie) science est au courant; elle a déjà montré les effets négatifs des ondes sur le vivant par des milliers d’études sur des cellules, des animaux et des volontaires ou par des études épidémiologiques.

 

Les militaires et radaristes ou autres, exposés de près et fortement aux ondes et dont la vie a été bousillée, le savent bien aussi. (Silence dans l’armée!)

 

Nul n’est censé ignorer l’information existante 

Nul n’est censé ignorer l’info existante à moins d’appartenir à l’armée des lâches et des poltrons.

 

 



[1] Dossier d’enquête avec témoignages et solutions de NEXUS n° 128 Juillet 2020, pag. 22-23

[2] Journaliste et écrivain,économise de formation. Auteur de «BeeBook, histoire naturelle d’une folie sociale» roman satirique, Ed. Persée, 2019

 

II

Extraits de 2 articles parus le 25  Septembre 2019 sous le titre :

« La 5G : les profits plutôt que la Santé ? » et le 13 Février 2020 sous le titre : 

« 5G : le déploiement d’abord, l’évaluation des risques sanitaires ensuite »

dans la revue NEXUS

 

La 5G est LE nouvel eldorado pour les opérateurs de téléphonie. La 5G est un objet de fantasme prévu pour 2020. Il pourrait permettre de développer des millions d’objets connectés grâce à son débit ultrarapide. Et pour déployer le réseau, les antennes relais devront être bien plus nombreuses, avec toutes les interrogations que suscitent les effets sanitaires.


Face aux milliards…

 

Alors face aux milliards que pourrait rapporter cette technologie, la voix des chercheurs et des citoyens appelant à poursuivre les études sur de probables effets sur la santé ne pèse pas lourd.

Alors que la 4G recourt à des bandes de fréquence en dessous de 6 GHz, la 5G, elle, exploitera des ondes millimétriques (c’est-à-dire que la longueur d’onde s’étale de 1 à 10 mm), dont la fréquence est comprise entre 30 et 300 GHz. Jusqu’à présent, ces bandes n’étaient globalement utilisées que dans le domaine militaire.

 

Cancérogène la radiofréquence ?


Pourtant dès 2011, déjà, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait classé les radiofréquences comme « cancérogènes possibles pour l’Homme ». L’ANSES, l’Agence nationale de sécurité́ sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, recommandait en 2013 que le développement de nouvelles infrastructures de réseaux devait « faire l’objet d’études préalables en matière de caractérisation des expositions, en tenant compte du cumul des niveaux existants et de ceux qui résulteraient des nouvelles installations ».

Or l’ANSES vient d’annoncer qu’elle va conduire une expertise pour évaluer les risques sanitaires liés à l’exposition aux ondes 5G d’ici… la fin 2021 !  Alors que 14 tests grandeur nature sont déjà en cours dans toute la France.

 

L’ANSES dit en substance qu’elle verra ensuite

 

On pourrait croire que toute technologie déployée massivement fait l’objet d’une étude d’impact sanitaire au préalable avant son déploiement, comme c’est le cas avec une autorisation de mise sur le marché pour un médicament. Mais avec la 5G, nous sommes les cobayes et l’ANSES dit en substance qu’elle verra ensuite.

Sur le site de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) un court extrait nous apprend que l’étude des risques sanitaires n’est pas là pour trancher sur son déploiement mais pour l’« accompagner ».

Un an avant les conclusions des experts scientifiques, la 5G sera bel et bien installée sur le territoire. Une drôle de façon de protéger les Français…

 

L’ANSES ne se pose pas la question du conflit d’intérêts…

 

Ce qui est inquiétant, c’est que l’ANSES affirme elle-même qu’elle ne dispose pas des données nécessaires à l’évaluation des risques sanitaires et elle souligne la nécessité d’obtenir « le maximum d’informations de la part des industriels impliqués afin d’estimer au mieux les scénarios d’exposition et d’anticiper les éventuels risques pour les populations. ». Comment contrôler les données que fourniront ces mêmes industriels alors qu’ils sont financièrement impliqués dans le déploiement de la 5G ?  L’ANSES ne se pose pas la question du conflit d’intérêts…

Dans une interview disponible sur le site Le Télégramme, le patron d’Orange de la région Ouest, Pierre Jacobs, annonce que 20 000 antennes seront installées en 2020. On y apprend que les investissements financiers sont « conséquents » et que le risque sanitaire :  « n’est pas justifié ».

 

Des rats exposés à des ondes de 900 MHz développent des cancers

 

En 2016, une étude étasunienne du National Toxicology Program montrait que des rats exposés à des ondes de 900 MHz développent des cancers. Enfin, la même année, en juillet, une étude de l’ANSES estimait que ces « ondes de la 5G ont des effets possibles sur les fonctions cognitives et le bien-être des plus jeunes ». Des alertes sérieuses datent de bien plus longtemps encore. Un rapport commandé en 1981 par la Nasa dévoilait déjà les effets biologiques des ondes électromagnétiques : mal de tête, fatigue, épuisement du système nerveux, douleur musculaire, cancer. Ce sont quelques-uns des effets supposés des ondes électromagnétiques sur le corps humain recensés par cette enquête qui date de 1981 !

 

De plus…

Pour compléter ces 2 articles du passé, voici des informations récentes issues de « La lettre de Robin des Toits - 65 / N° 12 » concernant l’impact observé des Ondes Electro-Magnétiques sur les animaux d’élevage. Les faits rapportés sont les suivants

Joël K., agriculteur dans le Perche a perdu plus de 200 bêtes. Vidéo de Ouest-France https://www.ouest-france.fr/normandie/orne/video-les-ondes-electromagnetiques-nouveau-fleau-de-l-agriculture-33502c6e-0b54-3cb4-98ac-d34232595f76

« Agriculteurs sous tension, l’omerta française – Nathalie BARBE – FR 3 »

En France, des exploitations agricoles sont sacrifiées au nom de l’intérêt général que représente le transport de l’électricité, le développement des énergies renouvelables et la couverture du réseau de téléphonie mobile. https://www.robindestoits.org/Agriculteurs-sous-tension-l-omerta-francaise-de-Nathalie-Barbe-France-3-14-09-2020_a2968.html

« Mortalité du bétail et antenne-relais : 

une décision de justice inespérée » :

A la suite de la plainte déposée par le GAEC du Coupet, éleveurs de bovins sur la commune de Mazeyrat d’Allier, en Haute-Loire, contre Orange… le tribunal judiciaire du Puy-en-Velay, le 20 mai 2022, puis le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, le 23 mai 2022, ont tranché : Il est enjoint à l’État et à la SA Orange d’arrêter le fonctionnement de l’antenne de radiotéléphonie mobile implantée sur la commune ainsi qu’à tous les opérateurs… Rappelons les faits : le 12 juillet 2021, une antenne 4G est mise en place et activée par l’opérateur Orange à 250 mètres de la ferme. A partir de cette date, la famille S., éleveurs de vaches laitières, constate une mortalité accrue de ses bêtes : en quelques mois, 50 vaches meurent, la production de lait chute. Des vaches deviennent aveugles. Le troupeau se regroupe dans le coin le plus éloigné de l’antenne. Pour en savoir plus : https://www.robindestoits.org/Mortalite-du-betail-et-antenne-relais%C2%A0-une-decision-de-justice-inesperee_a3143.html

« Dans la Manche, jugement rendu en faveur d'un éleveur face à RTE » :

Les préjudices subis par un exploitant laitier ont été reconnus. Il percevra 460 000 euros. En savoir plus : https://www.robindestoits.org/Dans-la-Manche-jugement-rendu-en-faveur-d-un-eleveur-face-a-RTE_a3147.html

La lettre de Robin des Toits - 65 / N° 12 donne toute  une liste d’études concernant cet impact très négatif des ondes électro-magnétiques de la 5G sur les animaux de ferme, les animaux sauvages, les insectes et la flore.

Que faire ?

L’association Robin des Toits donne quelques conseils

Plutôt que de laisser l’agriculture aux mains de quelques « agrobusinessmen », encouragez l’installation de... paysans.nes qui prendront soin de leurs cultures, de la terre, de nos papilles, de notre santé !

Pour vous, votre famille, vos voisins, à la maison, dans le cadre professionnel, dans les transports, ... :

prenez, sans attendre, l’habitude des gestes simples de l’hygiène électro-magnétique !

 faites un cadeau en proposant cette « lettre de Robin des Toits-65 » à vos connaissances !

et proposez aux plus jeunes une information pédagogique, sur les réseaux sociaux, afin de leur permettre une utilisation "éclairée" et "raisonnée" des technologies sans fil :

https://www.instagram.com/rdtnational / ou https://www.facebook.com/profile.php?id=100079007307383

 

Les opérateurs ont organisé leur impunité juridique (cf. le Dossier d’Information Mairie des opérateurs).

Des citoyens subissant, dans leurs corps, les conséquences des ondes artificielles des antennes de téléphonie mobile (antennes-relais comme « small cells ») se voient contraints, pour obtenir réparation, de se retourner contre les propriétaires privés ou publics louant un espace à ces opérateurs.

Soutenez nous en participant, adhérant, donnant (https://www.robindestoits.org/NOUS-SOUTENIR-ADHESIONS-et-DONS_a90.html)

Notre association étant maintenant reconnue d’intérêt général, cotisations et dons ouvrent droit à réduction de son impôt (de 66 % des sommes versées dans la limite de 20% du revenu imposable) .

Le bureau de la délégation locale Robin des Toits – 65 (hautes-pyrenees@robindestoits.org)

 

 


 

 

 

III

« Le monde de la 5 G : la démocratie en péril »



de Denis BOURGEOIS, chez Yves Michel, 2021

 

 

L’auteur énumère, en dehors des risques sanitaires, les risques sociaux et politiques que fait courir la technologie de la 5 G par le potentiel de surveillance et de contrôle qu’elle permet.

Denis Bourgeois, sociologue, a été  chercheur-enseignant en sciences sociales appliquées au monde des organisations et de l’économie. Il milite dans la branche locale des Hautes-Pyrénées de Robin des Toits, ONG indépendante des pouvoirs publics, qui informe sur l’impact sanitaire, environnemental et social des technologies émettrices d’ondes électromagnétiques artificielles et agit pour limiter l’exposition à ces ondes.

 

Nota : à propos de la 5G dans Le Blog de Jeanne la Veilleuse, on peut aussi lire l’article 21, ‘A propos de l 5G’ sur l’article coup de gueule d’Edouard Ballot.

 

AVANT-PROPOS

 

La 5G est là, tous les opérateurs téléphoniques la proposent déjà, en vantant tous les avantages de cette technologie dont la vitesse !

 

Denis Bourgeois est un compagnon de lutte et de réflexion. En face de ces avantages technologiques il propose une réflexion globale qui prend en compte tous les côtés obscurs et dangereux de la 5G.

 

Pour cela, il publie cet ouvrage particulièrement bien documenté, édité en format de poche, en vue d’atteindre le public le plus large.

 

C’est dire que le message de Denis Bourgeois peut et doit être connu, médité et diffusé dans les sphères les plus larges de notre société.

 

Le bref document suit mentionne succinctement quelques aspects de son ouvrage parmi ceux que je considère comme étant les plus importants.

 

 ►◄

 

Globalement, à partir du constat de la situation actuelle, Denis Bourgeois montre comment et pourquoi notre société se dirige vers une nouvelle forme de dictature que le développement accélérée de la 5G et du système associé favorise et peut permettre grâce à la possibilité d’une surveillance et d’un contrôle jamais égalé.

 

Contrôle des comportements des personnes d’une part et d’autre part contrôle des opinions et des lois exercé par les industriels et financiers des technologies de la téléphonie, de l’informatique et du numérique, en soudoyant par lobbying interposé, médias, hauts-fonctionnaires et dirigeants politiques du pays et de l’Union Européenne.

 

De Aldous Huxley à Georges Orwell

Si aucun contre-pouvoir ne vient contrecarrer ce développement en cours des antennes relais, satellites et autres outils technologiques de la 5 G, nous serons conduits inexorablement vers la 6 G alliée indispensable du monde du transhumanisme dictatorial voulu par une minorité richissime, décrit dans des textes récents du Forum de Davos, annoncé depuis des années, dans la revue américaine The Economist et depuis des décennies dans les ouvrages d’Aldous Huxley (Le meilleur des mondes) et de Georges Orwell (1984).

 

L’ouvrage de Denis Bourgeois, documenté et citant de nombreuses sources pour étayer son propos, donne les définitions, descriptions et liens utiles pour comprendre en quoi les ondes électromagnétiques  posent problème pour les personnes et notre démocratie déjà chancelante.

 

Il montre comment le fonctionnement délabré de nos démocraties occidentales, et française en particulier, nous expose à une prise de pouvoir par une technocratie incontrôlée, déshumanisante et irrationnelle au service d’intérêts purement financiers et utilisant médias et hommes politiques à leurs fins.

 

Pour bien comprendre : Des explications claires

Dans cet ouvrage est aussi expliquée comment peu à peu la science dévoyée par des pressions économique est tantôt discréditée tantôt assimilée à la technologie dans les esprits du public qui, souvent maintenant, confond le réel progrès général de la société ou de la civilisation avec des progrès techniques particuliers et des choix technologiques décidés pour des raisons de rentabilité financière et non pour le bienfait des populations et de leur environnement.

 

Denis Bourgeois rappelle qu’une démocratie ne peut pas exister sans des citoyens responsables et informés et souligne les techniques déployées pour les endormir et pour  susciter des addictions infantilisantes aux écrans, aux mobiles et aux réseaux sociaux virtuels. Depuis quelques décennies la jeunesse est fragilisée par une Éducation Nationale, ralliée au néolibéralisme, complice des multinationales du numérique et de la téléphonie, qui n’éduque pas à un penser autonome.

 

Il voit les années 2020-2021 comme moment crucial pour un éventuel basculement dans une dictature durable suite à la crise baptisée sanitaire qui a permis la situation d’urgence court-circuitant tout débat politique et tout le fonctionnement habituel de notre démocratie représentative.

 

Dans la situation actuelle de volonté accrue de surveillance et de progrès des techniques de surveillance et de contrôle, le modèle chinois avec son crédit social révélé en 2020 semble nous guetter en Occident si l’on en croit certains discours d’hommes politiques.

 

La politique suivie sous prétexte de Covid-19 et le choix arbitraire d’un vaccination massive au mépris de toute recherche de traitement médical de la maladie, nous dirige peu à peu vers  l’éventualité d’un marquage indélébile dans le corps humain, adjoint à un vaccin, prôné par le MIT (Institut de technologie du Massachusetts).

 

La vaccination

La vaccination massive pratiquée en France, défendue par Bill Gates depuis des années, habitue actuellement le public à des doses répétées (qui pourraient devenir aussi systématiques que les mises à jour des anti-virus de nos ordinateurs).

 

Sans débat démocratique préalable, l’acceptation d’injections répétées de substance dont la composition n’est pas divulguée, par un public non éclairé et inconscient des risques est aussi  l’occasion d’habituer les gens à renoncer à l’intégrité de leur corps. Et cela favorise l’avènement de ce que la technique est déjà capable de faire: implanter des capteurs dans les corps qui communiqueraient grâce à la 5G toutes sortes de données, celles-ci prévues pour un système de gestion de crypto-monnaie, mais permettant aussi de contrôler les populations à des fins politiques de gouvernement.

 

Lobbying et organisation sociale et politique inappropriés

Le lobbying des industriels, des financiers, des géants du NET, surtout des GAFAM tels que Google, Microsoft et Facebook, le sponsoring des sphères gouvernementales par des entreprises privées telles que Coca-Cola, etc., les relations informelles entre dirigeants, hauts-fonctionnaires, personnel politique et cadres supérieurs des groupes industriels et financiers, le pantouflage et le rétro-pantouflage français laissent peu de place aux besoins des citoyens. (« Pantouflage » : voir Les Intouchables d’État de Vincent Jauvert, résumé dans le Blog de Jeanne la Veilleuse, articles 10 et 11)

 

Cela  n’est pas nouveau, ce qui est nouveau c’est ce qui se passe depuis 2020

« La nouveauté est donc la possibilité d’une vaccination généralisée de toute la population et de ce qu’elle peut permettre...Ceci ouvre la voie à l’injection de puces RFID à large échelle, opportunité qui ne se présentait pas jusqu’à présent. La 5G serait bien sûr un élément important dans un tel dispositif pour que ces puces puissent recevoir et envoyer des données partout et en continu. »

 

C’est une possibilité technique, révélée par les archives des brevets, qu’il convient de surveiller attentivement écrit Denis Bourgeois, d’autant plus que les géants du NET ont apporté un soutien  remarquable à la politique sanitaire des gouvernements au sujet du covid-19.

 



 

Sommaire de l’ouvrage :

 

Préface de P-M Thevenaud de l’association Robin des Toits : dangers sanitaire des rayonnements de la 5G

Introduction : définitions diverses concernant la 5 G et la démocratie

 

I. Surveillance des personnes et contrôle des comportements :

- Depuis 30 ans, le développement d’une société de surveillance

- 2020-2021, un moment de bascule ?

- l’avenir à court ou moyen terme

 

II. Les bases d’une illégitimité

- « Rien à cacher »

- Le progrès avec un P majuscule

- « La technologie au secours de l’humanité »

- « La main invisible du marché »

- Imaginez un jury populaire

 

III. Le contrôle de l’opinion et des lois : principes généraux

- Schéma de base

- L’influence des industriels sur le monde scientifique

- L’influence des industriels sur les médias

- L’influence des industriels sur les autorités publiques

- Le devant de la scène : le jeu entre monde scientifique, médias et autorités publiques

 

IV. Le contrôle de l’opinion d et des lois : le cas de la 5G

-  L’influence des industriels sur le monde scientifique

- L’influence des industriels sur les médias

- L’influence des industriels sur les autorités publiques

 

Conclusion

« Il serait dangereux de croire que le phénomène actuel est une sorte d’accident de parcours, une anomalie qui aurait été peu probable. On ne sait s’il était inéluctable; il constituait en tout cas un scénario logique. »

 

« Une démocratie ne peut vivre durablement si le seul acte citoyen est le dépôt d’un bulletin de vote de temps à autre. »

 

Denis Bourgeois donne quelques conseils pratiques dont l’utilisation de logiciels et moteurs de recherche libres. Il encourage à la recherche d’informations  en dehors des grands médias inféodés aux puissances de l’argent.

 

En annexe : Quelques leçons des classiques, d’Etienne De la Boétie  en 1576  avec le Discours de la servitude volontaire, d’Aldous Huxley en 1932 avec le Meilleur des mondes et d’Orwell en 1949 avec 1984.

 

Ressources: Les sources favorables au monde de la 5G et celles critiques envers le  monde de la 5G ainsi que les caractéristiques techniques, les usages et la toxicité de la 5 G sur les gens et l’environnement (faune et flore) : bibliographie et liens internet.

 

Index / Remerciements / Renseignements concernant  l’Association Robin des Toits qui a préfacé ce livre.

 

 

IV

Trois questions posées à Denis Bourgeois après la parution de son livre

 

(Septembre 2022)

 

1)      Quel a été globalement l’accueil de ton livre ?

 

Je l'avais écrit parce que j'avais le sentiment que, dans le site de Robin des Toits, et même ailleurs, il n'y avait pas un document traitant des liens entre 5G, ondes électromagnétiques et la société de surveillance qui fait son chemin depuis quelques décennies. Donc, j'ai eu généralement de bons échos des personnes qui ont lu lu le livre parce qu'il comblait justement ce manque. Je crois, cependant, que les lecteurs ont été principalement des personnes déjà sensibilisés soit à la toxicité des ondes électromagnétiques utilisées, comme aujourd'hui, sans aucun discernement, soit à l'érosion de notre démocratie. Je n'ai donc quasiment jamais eu de critiques de leur part, sauf sur quelques rares détails. Par relation, le livre certes a circulé chez quelques gens qui ne sont pas du tout de ce monde là et je n'ai pas eu de critiques de leur part sur le fond, simplement des réflexions du genre "ça va trop loin" ou "nous n'avons pas les mêmes valeurs". Je pense que le livre aurait pu être descendu en flammes par les "gardiens du dogme" et la presse grand public mais le livre n'avait pas une audience suffisamment dangereuse pour mobiliser ces critiques-là. On touche alors un deuxième aspect de ma réponse: en un an, depuis sa parution en septembre 2021, il s'en est vendu un peu plus de 1000 exemplaires et il n'y en a eu aucun écho dans la presse grand public. La diffusion s'est faite surtout via des circuits militants (Robin des Toits, collectifs régionaux anti 5G ...). La diffusion en libraire a été faible mais, selon mon éditeur, pas plus faible que la moyenne des livres de cette catégorie, même un peu mieux. Les raisons de cette diffusion limitée: l'auteur n'est pas une célébrité, l'éditeur est une petite entreprise et le secteur de l'édition, au moins celle des petits éditeurs indépendants qui n'appartiennent pas à de grands groupes, connaît une nette diminution de son chiffre d'affaires depuis deux ans. Grosso modo, pour de gros tirages, il faut passer par quelques grandes maisons d'édition et on ne peut le faire que si on est connu, ou avoir les bonne relations et pas trop dérangeant...

 

2)      Depuis la sortie du livre, est-ce qu’il y a de nouveaux développements ? Quelque chose de changé ?

 

En écrivant ce livre, je me disais qu'il risquait d'être rapidement périmé. En fait, au bout d'un an, il ne l'est toujours pas. Le rouleau compresseur avance. La 5G se déploie. Certes, ici et là, certains collectifs locaux parviennent à faire capoter un projet d'installation d’antenne mais, le plus souvent, l'opposition est trop faible. La désinformation, décrite dans le livre, fait son effet. Elle est complétée par l'arsenal législatif limitant sévèrement les possibilités pour la population et les élus locaux, de faire obstacle. L'usage du numérique, tel qu'il est dominé par les géants du net et tel qu'il sert aux services de renseignement, se poursuit. Je ne vois pas de progrès notable, pour l'instant, de la conscience du public au sujet de ce qui se passe dans les coulisses, derrière le rideau que constituent l'écran de leur Smartphone ou de leur ordinateur

Ce que l'on peut ajouter, mais ce n'est pas positif, c'est la campagne électorale du printemps 2022. A de très rares exceptions, les candidats de tout bord n'ont pas évoqué la question du déploiement de la 5G et de la société de surveillance qui va avec. Ce n'a pas été un sujet de discussion.... Même Greenpeace, qui avait passé en revue le programme écologique des candidats à la présidentielle, n'avait même pas inclus la question des ondes électromagnétiques dans la liste des critères selon lesquels la qualité écologique des programmes était évaluée.

 

Bref, il y a toujours autant de travail pour les lanceurs d'alerte dans ce domaine. L'association dans laquelle je milite, Robin des Toits, a beaucoup de travail et a bien besoin de bénévoles supplémentaires !

 

3)      Prochaine étape ? D’autres projets d’ouvrage ?

 

En ce qui me concerne, les prochaines étapes sont des actions auxquelles je participe au sein de Robin des Toits. Il y a les actions militantes de terrain pour aider ici et là des collectifs locaux faisant face à un projet d'antenne relais et aussi, je dirais avant tout, informer le public, que ce soit sur les aspects sanitaires, environnementaux ou sociétaux des systèmes de télécommunications émetteurs d'ondes électromagnétiques artificielles. Nous avons un travail d'éducation populaire pour que tout citoyen du XXIème siècle sache ce qu'il y a lieu de savoir avant d'utiliser ces systèmes. Ce travail se fait dans les groupes régionaux de l'association et nous préparons aussi un dispositif d'éducation populaire via le site national de l'association. Nous avons aussi d’autres groupes de réflexion auxquels je participe ou que j'anime, et qui devraient produire l'an prochain (sans doute pas des livres mais des documents en ligne). Il y en a notamment un dont le thème est : "pour un système de télécommunication qui respecte la santé, la planète et nos droits fondamentaux". Il s'agit d'aller au delà de la simple opposition à la 5G et de décrire ce qu'il est possible de faire concrètement pour communiquer en respectant ces impératifs.

 



[1] Cf. dans ce même blog : Article n° 21 : « A propos de la 5G - Edouard Ballot »

Et article n° 64 « A nos risques et périls : la 5G - Denis Bourgeois », à propos de l’ouvrage de ce dernier « Le monde de la 5G ; la démocratie en péril », publié chez Yves Michel en juin 2021 (10 euros)

121. La 5G, le grand dossier de Jeanne la Veilleuse - NEXUS - Denis Bourgeois

  A propos de la 5G : des articles, un livre   Tout savoir sur ce que Wikipédia ne vous dit pas     Avant propos Si, sur un ...